Circum-ambulatio

« ANTIPODES

Puis-je oublier, en regardant la paume de ma main, que cette main a une autre face ? Ce serait là la considération la plus ingénue. Une fourmi, errant sur cette main, se demandait s’il fallait croire aux antipodes ? » Mauvaises pensées et autres (Œ, II, 853)

 

Je lis ce court texte de Paul Valéry. Je suis et poursuis cette considération. Et je me permets de formuler dans sa foulée une hypothèse héroïque d’un départ vers l’inconnu. Il s’agit du départ et du voyage d’une fourmi. Et mon hypothèse est par suite légèrement décalée mais néanmoins correspondante. Car en effet et par esprit de suite…

 

Pour une fourmi aventurière qui aurait quitté sa fourmilière pour se retrouver sur la main de Paul Valéry, une fourmi de l’espèce exploratrice, par exemple de l’espèce légionnaire, une fourmi qui chercherait à fonder une nouvelle colonie, par exemple de l’espèce esclavagiste, ou une simple fourmi qui chercherait quelque complément par le haut ou par le bas, pour une fourmi donc qui se risquerait au grand tour, et qui en ferait effectivement le tour, à la manière d’un Magellan, d’un del Cano, ou d’un Francis Drake, une fourmi qui prendrait par exemple comme eux tous vers l’ouest, suivant le rythme du soleil et en se dés-orientalisant par ce côté, ou une fourmi qui pourrait tout aussi bien prendre vers l’est, comme Phileas Fogg et son serviteur Passe-partout, ou prendre par le nord ou par le sud, ou d’ailleurs dans tous les sens, se dirigeant comme l’on sait aux antennes, calculant sa route à la lumière polarisée du soleil, ou selon le champ magnétique, et marquant ses conquêtes d’une croix de phéromones, en somme une fourmi équipée et décidée, une fourmi en forme et non ingénue, et qui comme dit reviendrait d’expédition saine et sauve, et ainsi prête pour le rapport, la paume de sa main, celle d’ici-à-là de Paul Valéry, mais aussi tout autour, et tout aussi bien n’importe quelle autre, avers et revers, deviendrait en effet — comme une ou la pomme ou boule de (la) terre, une ou la pomme de terre ou boule maboule certes très peu ronde, mais plutôt aplatie et très irrégulière, minée de pièges, de cratères et de fissures, et hérissée en plus de cinq tubercules souvent agités en pinces et en porte-à-faux, ou deviendrait alors, toujours encore la même paume de sa main visitée jusqu’aux antipodes, mais alors évidemment en une autre manu-géométrie de la chose-cause, — comme le ruban fini-infini de Möbius, celui très précisément représenté par Maurits Cornélis Escher, celui avec neufs fourmis s’avançant et circulant, circulant toujours en rond sur l’unique face d’un anneau, dont les extrémités rejointes ont été retournées pour pouvoir continuer en continu….

 

« Phrase — Art d’écrire. Je voudrais avoir la sensation du virtuose qui, l’oreille collée au bois du violon, écoute sa propre main et forme un anneau fermé de sens, avec la folle impression qu’il pourrait le parcourir dans les 2 sens. S’écouter, produire, unité. » (C, VII, 768)